Les Rendez-Vous MVF

LA PROPRIETE POUR TOUS

Le vendredi tout est permis 06/04/2018

La plus grande partie de notre vie, on la passe à travailler pour gagner de l’argent et pouvoir s’offrir la vie de rêve. Ça passe par les essentiels du quotidien, comme la nourriture ou les habits, les choses superflues qui nous font plaisir, telles que les sorties entre copains, les vacances ou ce téléphone dernier cri que vous n’utiliserez que pour texter (et aller sur MVF bien entendu), mais aussi les vrais investissements, qui ont pour but de vous assurer la tranquillité et le confort sur le long terme. On parle ici de l’argent que l’on place pour assurer sa retraite, de cette propriété que l’on achète et que l’on rembourse pendant 40 ans, des études que l’on paie à nos enfants pour qu’ils puissent prendre soin de nous durant nos vieux jours… Bref, des vrais problèmes d’adultes !

Lorsqu’on l’on arrive à un certain âge, on commence aussi à se poser d’autres questions portant sur la succession. Car on a beau se dire qu’il faut profiter à fond de sa vie, si on peut laisser quelque chose aux générations futures, on le fera. Lorsque l’on a une descendance, c’est plus facile, car on a juste à choisir son enfant préféré pour savoir auquel on donnera plus qu’à l’autre. En général, ça vient assez naturellement. Mais lorsque l’on n’a pas d’enfant, ou que l’on déteste ses enfants de manière égale, alors la question de quoi donner à qui se pose et peut devenir un calvaire. Doit-on léguer aux copains ? A des œuvres caritatives ? Au gouvernement ? A des étrangers choisis au hasard sur Facebook ?

Il n’y a pas de mauvaise réponse mais il faut juste être sûr que les personnes qui bénéficieront des restes de votre labeur pourront en profiter pleinement, car mine de rien, après le passage de l’état, il ne reste parfois plus grand-chose. Certains trouvent ça normal de payer un impôt sur la mort, d’autres trouvent injuste qu’une grande partie de ce pour quoi ils se sont battus termine dans les poches de l’état. Les deux personnes dont il est question dans cet article font partie de la deuxième catégorie et ont trouvé un moyen surprenant et malin de contourner la loi. Pas sûr que ça passe tout le temps, mais ils auront au moins le mérite d’avoir essayé. Reste à savoir si les antis mariage pour tous vont (encore) se révolter pour ça.

PLUS D'INFOS PAR ICI

Allez, bon week-end !